Proposer à chacun une perspective ...

Apprendre des langues avec le soutien du Fonds Social Européen (FSE), de l’Agence de l’emploi de la DG et de la Communauté germanophone (DG).

Si vous cherchez du travail et vous avez besoin d’approfondir vos connaissances en allemand et /ou en français afin d’augmenter vos chances de placement sur le marché du travail : adressez-vous au K.A.P. VoG (Action Culturelle et de la Présence (KAP)

Le KAP VoG  est depuis plusieurs années le plus grand et le plus expérimenté promoteur de projets en ce qui concerne les cours de langues réguliers et les cours d’alphabétisation dans la Communauté germanophone. A compter du 1er Janvier 2015, le KAP a reçu du Ministère de la DG, et ce pour une durée de trois ans, l’autorisation de poursuivre ces cours de langue en allemand et en français pour les demandeurs d’emploi, cette fois en collaboration avec le Collège communautaire de l’éducation  (VHS) à Eupen.

Ces cours sont dispensés avec le soutien financier du Fonds Social Européen (FSE), de la Communauté germanophone (DG), de l’Agence pour l’Emploi de la Communauté germanophone (ADG) et avec l’étroite coopération des centres publics d’aide sociale (CPAS)
de la DG. A savoir qu’une bonne, voire très bonne connaissance de l’allemand et / ou du  français sont autant de conditions essentielles pour  trouver un emploi dans la Communauté germanophone.

C’est dans cet esprit que l’éventail des cours de langues proposés s’adresse spécifiquement aux demandeurs d’emploi pour augmenter leurs chances sur le marché du travail. Les cours  « débutants » et de « perfectionnement » comprennent  respectivement 14 heures par semaine et sont sanctionnés par un examen de langue reconnu au niveau européen (Telc) dans les niveaux A2 et B1 ou, plus récemment, par un examen B1 en allemand à l’Institut Goethe à Bruxelles. Les cours d’alphabétisation en allemand et en français sont eux proposés à raison de 7 heures par semaine. [ Vous trouverez les directives du cadre européen de référence pour les langues en annexe. 9

Pour de plus amples renseignements, merci de vous adresser à l’Agence pour l’Emploi ou à la KAP (Patricia Pelaez Bayo, coordinatrice du projet) patricia@kap-eupen.be, 087/55 30 48

Mit der Unterstützung


TEILNEHMER-FEEDBACK

In Belgien leben im Schnitt 20 % der Familien am Limit oder unterhalb der Armutsgrenze. Viele Alterspensionen gleichen mehr einem Almosen als einem Einkommen, das ausreicht, die Lebenshaltungskosten zu decken. Um die Gesundheitskosten zu senken, wird gespart und nochmal gespart. Inzwischen gibt es Leute, die den Arztbesuch vertagen. Auch im Pflegebereich zu Hause gibt es Nachholbedarf. Dasselbe gilt für die Pflege in Altenheimen. Wir brauchen Millionen, um das Klima zu schützen und unseren Nachkommen eine lebenswerte Welt zu hinterlassen. Wir verseuchen die Meere und Gewässer, anstatt pfleglich mit unseren Lebensgrundlagen umzugehen. Wir brauchen bezahlbare Wohnungen für alle Einkommensgruppen. Wir müssen die Wohnungen wärmedämmen und Treibhausgase reduzieren. Wir brauchen eine umweltfreundliche Mobilität statt verpesteter Luft, die uns krank macht. Und was macht die Regierung? Sie kauft für Milliarden Euro Kampfbomber und sonstiges Kriegsgerät, bestimmt um den Syrern oder Irakern den Frieden zu bringen. Sie wirft Bomben, bestimmt zur Sicherheit der Menschen....oder etwa der Erdölfelder? Und zieht damit den Zorn derer auf uns, die zu den Opfern unserer Bombardements werden.  And the winner is? Ja wer schon? Die Rüstungsindustrie. Da muss doch die Frage gestellt werden, ob unsere Regierung noch alle Tassen im Schrank hat. Oder ist eine solche Frage unangebracht?
Echo aus einem Bürgerdialog zum Thema „Rüstungsausgaben“